Communauté Nouage et Virtualisation Tech

Dix choses que vous ne saviez pas sur le système d’exploitation Solaris et qui vous surprendront

février 6, 2019

Dix choses que vous ne saviez pas sur le système d’exploitation Solaris et qui vous surprendront

This post is also available in : Anglais, Espagnol

Système d’exploitation Solaris : 10 détails curieux à connaître

Pensez aux gens qui vous entourent et quels systèmes d’exploitation ils utilisent. La plupart sont habitués à utiliser sur leurs ordinateurs des systèmes d’exploitation typiques tels que : Windows, Mac OS ou même Ubuntu. Mais quand on parle d’autres systèmes tels que Solaris, UNIX, ou BSD, il y a beaucoup de gens qui croient toujours que vous parlez en chinois. Sauf pour des gens qui sont passionnées de l’informatique ou les gens qui utilisent ceux systèmes d’exploitation dans leur milieu du travail ou académique, il n’y a pas beaucoup de gens qui connaissent ces systèmes, et si vous ne le croyez pas, allez demander à votre voisine qui habite au-dessus sur ce qui est un système d’exploitation Solaris.

Aujourd’hui on va se concentrer sur le système d’exploitation Solaris, en découvrant des différentes curiosités et en apprenant plus sur son histoire et ses caractéristiques. Donc, si vous en avez entendu en parler, mais très légèrement, si vous êtes un expert et vous souhaitez rafraîchir votre mémoire ou si vous pensez que c’est une marque automobile ou un jeu vidéo Xbox, continuez à lire cet article qui pourrait vous intéresser. On va commencer comme toujours petit à petit, en connaissant les débuts et l’histoire du système d’exploitation Solaris et en poursuivant avec des autres sujets plus complexes. Ouvrez bien les yeux et allons-y !

système d'exploitation solaris

1. Les fondateurs du système d’exploitation Solaris

Solaris est un système d’exploitation Unix développé en 1992 par Sun Microsystems. En 2009, Oracle Corporation est parvenu à un accord pour acheter Sun Microsystems en acquérant Sun Solaris et Java. Le premier système d’exploitation de Sun est né en 1983 et s’appelle SunOS. Il était basé à l’origine sur le système UNIX BSD de l’Université de Californie à Berkeley.

Les principaux fondateurs étaient Andreas von Bechtolsheim, Vinod Khosla, Bill Joy et Scott McNealy, bien qu’il y a eu d’autres collègues qui ont soutenu ce projet. Et voici les premières curiosités :

  • Bechtolsheim qui était fatigué d’attendre des longs délais de traitement dans les systèmes de son université, a décidé de créer le « workstation », où il a incorporé Unix pour accélérer les processus. En outre il a quitté son doctorat pour fonder la société Sun Microsystems avec un succès retentissant.
  • Bill Joy, il s’est démarqué depuis son enfance, puisqu’il a appris à lire quand il avait 3 ans. Avec 6 ans il étudiait les mathématiques avancées et il était toujours le plus jeune de chaque classe qu’il suivait. À la fin il a obtenu son diplôme quand il avait seulement 15 ans et il a décidé de poursuivre ses études à Berkeley. Cela ne vous rappelle-t-il pas un peu la vie de Sheldon Cooper?

2. Logiciel propriétaire et logiciel libre

Le système d’exploitation Solaris lui-même reste un logiciel propriétaire, c’est-à-dire qu’il n’existe aucun moyen d’accéder librement au code source. Par conséquent, il est en principe impossible de modifier par des tiers. En 2005, la société Sun a annoncé que le code source de Solaris allait être publié sous la licence CDDL (Common Development and Distribution License), en permettant d’accéder au code source en temps réel grâce au projet de logiciel libre appelé OpenSolaris.

OpenSolaris est donc un système d’exploitation libre créé à partir de la version propriétaire de Solaris, ainsi qu’une communauté d’utilisateurs des technologies OpenSolaris.

À mon avis, le but de cette manœuvre est de réduire les distances avec Linux et Microsoft, en essayant de leur faire concurrence sur un pied d’égalité.

3. La fin du projet OpenSolaris

Comme nous l’avons mentionné précédemment, Oracle a acheté Sun et en 2010, ils ont décidé de se concentrer sur Solaris 11, donc ils ont abandonné le projet OpenSolaris, en fermant ainsi l’accès au code source. Cela ne signifie pas la fin du développement du logiciel libre d’Oracle, ni la fin des versions gratuites, mais ils ont tenté de remplacer les versions précédentes par Solaris 11. L’idée était que seulement certains développeurs puissent voir le code du système d’exploitation Solaris, ce qui est dommage à notre avis, car jusqu’à présent, beaucoup d’entre nous avaient profité du code OpenSolaris. Vous pouvez voir toutes les informations dans Genbeta.

système d'exploitation solaris

4. Une architecture très compétente pour le multitraitement symétrique

La structure interne de Solaris ressemble à celle de n’importe quel bâtiment de la ville : son noyau garde tout ce qui fait que l’extérieur se tienne debout, jusqu’à ce que nous voyons à l’extérieur et avec lequel on peut interagir. D’une part, on a le Noyau, qui n’est rien d’autre que la racine du système d’exploitation, c’est-à-dire le logiciel qui en constitue la partie fondamentale. Ce qu’on a identifié comme la partie extérieure du bâtiment correspondrait à Shell, un interpréteur d’ordres qui fournit une interface utilisateur en nous permettant d’avoir accès au système d’exploitation.

Compte tenu de ces deux clarifications, le système d’exploitation Solaris utilise une base de code commun pour l’architecture qui prend en charge SPARK et x86. Cette architecture peut prendre en charge un grand nombre de périphériques, ce qui lui fait gagner la réputation d’être très compétent pour le multitraitement symétrique (SMP). (La version de Solaris 10 a été conçue avec AMD64 à l’esprit, en permettant de compter avec plus de mémoire virtuelle et physique qu’auparavant.)

Un autre détail curieux à mentionner est que Solaris 2.5.1 était la seule version capable de prendre en charge la plate-forme Power PC (architecture de PC de type RISC), mais peu après que cette version est devenue libre, elle a été cancellée.

5. Environnement d’exploitation Solaris ?

Si vous avez entendu parler de Solaris, vous avez peut-être entendu dire que quelqu’un l’appelle environnement d’exploitation, au lieu de système d’exploitation. La raison principale est qu’il s’agit d’un ensemble d’outils contenant le système d’exploitation.

Actuellement, il possède des bibliothèques avec plus de 10 000 applications pour créer des applications de communication et d’information. Chaque année, ils modernisent et incorporent des différents outils qui pourraient faire partie des outils GNU/Linux. C’est ainsi que le « projet Indiana » a été intégré, afin d’attirer les programmeurs qui travaillent principalement avec Linux.

6. Comment est leur portabilité ?

Avec l’extensibilité et l’interopérabilité, la portabilité est l’un des principaux avantages de l’environnement d’exploitation Solaris.

Solaris se démarque parce qu’il compte sur une interface ABI, qui exécute le logiciel sous n’importe quel système d’exploitation qui compte sur une architecture de microprocesseur identique. Tout cela fait que les développeurs d’applications réduisent les coûts de développement des logiciels, ce qui permet d’avoir les produits beaucoup plus rapidement sur le marché et de réduire les coûts de conversion.

7.Comment est l’extensibilité ?

Comme nous l’avons déjà mentionné précédemment, l’un des points forts de Solaris est son extensibilité. Il peut fonctionner sur différents périphériques, qu’ils appartiennent ou non à des grands environnements. Vous avez donc la certitude que si votre entreprise grandit ou si vous avez besoin d’un système plus puissant, Solaris vous sera très utile.

8. Améliorez votre productivité :

Solaris a envisagé de proposer une série d’outils et de configurations parfaitement développés pour faciliter son utilisation. Je vous encourage à essayer votre suite d’applications car elle est considérablement bonne. Parmi elles, vous pouvez trouver des services d’intégration de bureau, afin de pouvoir développer et relier des applications. L’objectif de tout cela n’est pas d’autre que d’améliorer la productivité.

Il est frappant de constater que toutes les applications « Deskset » permettent la construction de programmes grâce à l’utilisation d’interfaces glisser-déposer, ce qui vous permet d’exécuter des commandes UNIX complexes à l’aide de la souris.

système d'exploitation solaris

9. Personnalisez Solaris :

Certaines personnes considèrent encore que Solaris est un système rigide et oublient que les personnalisations sont possibles. Celles-ci sont conçues pour améliorer la commodité de l’utilisateur, donc vous pouvez tout configurer en fonction de vos goûts.

Certaines des plus importants sont :

  • Un gestionnaire d’espace de travail : ce qui offre un certain nombre de services pour l’administration des fenêtres (clôture, ouverte, etc.), outre un certain nombre d’outils qui font que vous pouvez adapter les espaces de travail à vos besoins.
  • Services d’intégration de bureau : Ceux-ci incluent le glisser-déposer, ToolTalk et le couper-coller, en fournissant ainsi la base qui permet aux applications de s’intégrer de manière transparente aux autres.

10. Section graphique

À la fin, on ne peut pas terminer cet article sans parler de la section graphique, où différentes améliorations ont été ajoutées. Comme chaque jour qui passe, de plus en plus de gens s’intéressent à cet aspect, notamment par l’essor des réseaux sociaux qui vous permettent de partager des contenus. Les avantages graphiques les plus remarquables sont les suivants :

  • Les Bibliothèques de graphiques: Solaris compte sur des fonctionnalités graphiques telles que XIL (amélioration de l’image, de la couleur, du vidéo, etc.), XGL (amélioration de la performance) et PEX (amélioration du déploiement et de l’accès aux graphiques 3D), en donnant encore plus de réalisme aux images 3D. Cela vous permet donc d’obtenir des très bons résultats lorsque vous développez des applications d’animation ou de simulation.
  • Le gestionnaire du calendrier, où vous pouvez encore améliorer votre productivité en gérant votre temps, en définissant des tâches, des réunions ou ce qui soit nécessaire.
  • L’outil d’image, qui vous permet d’enregistrer et d’utiliser des images dans plus de 40 formats différents.

Après avoir lu ces 10 spécifications sur Solaris, il se peut que vous ayez voulu ouvrir votre machine virtuelle et installer ce système d’exploitation pour essayer toutes ses fonctions et réfléchir à son utilisation sur votre ordinateur. Je pense qu’il est tout à fait positif qu’on élargisse nos connaissances et qu’on sache de plus en plus tout ce qu’on a à notre disposition.

Visitez le blog de Pandora FMS pour continuer à apprendre plus des informations intéressantes.

On vous attend là-bas dans les prochains articles, au revoir !


    Written by:



    Leave a comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.